Accompagnement médico-social

La majeure partie des professionnels impliqués dans la vie poitevine, n’ont pas accès à l’Anglais. Ce qui rend compliqué les échanges lors d’auscultations, surtout quand les budgets impartis ne permettent pas d’embaucher des interprètes.

Tant que le gouvernement n’apporte pas de prise en charges de ces services d’aide aux victimes de la traite humaine, nous apportons nos compétences à cette chaîne humaine. Nous n’avons pas les compétences pour suppléer les services sociaux existant, mais nous avons un rôle d’aiguillage et une connaissance des réseaux possible au cas par cas.